Blork et size.fac
Séparation haute

Envoi de message privé Fermer ce menu

Destinataire : *

Message : *

Envoyer ce message privé

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

Menu : profil et inscription Fermer ce menu

Si vous avez oublié votre mot de passe, merci de nous indiquer les renseignements suivants :

Votre pseudo : *

Adresse email de votre profil : *

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

Blork & size.fac > Articles de Mr. Paradox > Lecture / Écriture > Instant Manga : Talentless

Bas de page

Message laissé le 04/04/19 à 23:06

Parmi ma collection de mangas, j'arrive à distinguer deux catégories de "bons mangas". Ceux qui n'ont pas de défauts si ce n'est peut-être l'absence d'un quelque chose qui le rendrait excellent, et ceux qui ont ce quelque chose qui minimise les défauts. Talentless, malgré son premier chapitre, fait partie de la deuxième catégorie.

Image

Sur une île perdue se trouve une école pour jeunes étudiants possédant des pouvoirs hors du commun. On les appelle les "prodiges" et ils sont entraînés pour vaincre de terrifiants monstres nommés "les ennemis de l'humanité".
Nanao Nakajima est un prodige... du moins, il est supposé en être un. Surnommé le "sans-pouvoir", il est le souffre-douleur de la classe. Un jour, deux nouveaux élèves arrivent. Le premier est Kyôta Onodera, un garçon asocial et mystérieux. La seconde est Nana Hiragi, une fille joviale, naïve, extravertie et qui peut lire dans les pensées des gens. Très vite intriguée par Nanao, elle tente tout pour devenir son amie. Si au début la relation entre ce jeune homme mal dans sa peau et cette fille qui met souvent les pieds dans le plat est laborieux, Nanao trouvera dans cette nouvelle amitié la force de s'affirmer et d'affronter les difficultés.
Mais sur l'île, un être a pour mission de tuer tous les prodiges. Est-il un ennemi de l'humanité? Est-ce que Nanao et Nana pourront survivre sur cette île perdue? Et qu'en est-il des autres élèves?

Bref, un shônen classique, me direz-vous?
ERREUR!
Personnellement, je vois Talentless comme un mélange entre X-Men, un peu de doctrine de Spider-Man, Death Note et un de ces films où un groupe doit survivre contre un tueur en série.

Je commence par un défaut: la quatrième de couverture. Elle spoile le twist de ce volume (c'est pour ça aussi qu'il n'y a pas beaucoup d'images, elles le révèlent aussi). Certes, il est difficile d'en dire suffisamment sans le révéler, mais j'essaie.

Image

Dans les qualités, Le style de dessin est excellent. Les visages et les expressions sont bien réussis. Quand je vois le visage de Nana s'extasier sur quelque chose, j'ai déjà le ton de sa voix avant même de lire les dialogues.Les décors, bien que de bonne qualité, ne sont en revanche guère inspirés.
Cependant, le chat, il est hyper trognon.

Une autre qualité vient des personnages. Autant Nanao devient inintéressant après le premier chapitre, autant Nana et Kyôka passent sur le devant de la scène. Nana, d'abord vue comme une gamine extrêmement naïve, cache une personnalité plus complexe. Quant à Kyôka, on comprend qu'il va jouer un rôle plus important dans l'histoire, allant même jusqu'à devenir le plus grand adversaire du tueur.

Les plus gros défauts que j'ai trouvé sont le rythme et certains comportements des personnages secondaires. Pour le premier, cela va un peu vite par moments à cause de certaines facilités scénaristiques comme la montre de Nanao (peux rien vous dire, ça a un lien avec le twist). Rien de bien gênant puisque ça ne devient jamais hors-propos, mais quand même.
Pour le deuxième, disons juste qu'ils sont des fois illogiques. Pas tout le temps, heureusement, mais quand un élève est mystérieusement absent et sans nouvelle, le moins qu'on puisse faire, c'est de le contacter ou de le chercher. Bah non, on ne s'inquiète pas plus que ça, il est peut-être juste malade... ou mort. En fait, seuls quatre élèves ont compris qu'il y avait un tueur sur cette île, dont Nanao, Nana et Kyôka.

Malgré tout, ces défauts n'enlèvent en rien la plus grande qualité de la série : la stratégie. Le tueur doit tuer tous les prodiges et les prodiges doivent mettre hors d'état de nuire le tueur. Or, entre les différents pouvoirs des uns et l'anonymat complet de l'autre, que ce soit dans l'apparence ou les capacités, chaque coup aura des conséquences. Tout doit être réfléchi à l'avance.

Talentless est une curiosité. Si le début du manga peut sembler ultra-classique, le twist modifie totalement le genre. Devenant un combat acharné entre une classe (encore majoritairement insouciante) et un tueur professionnel, on assiste aux prémices d'une partie d'échecs sanguinaires.

+ Le twist qui change le genre du manga
+ Un concept qui marche. Tueur Vs une trentaine de super-héros en herbe
+ Nana, une personnage plus complexe qu'au premier abord
+ Kyôka, un personnage impressionnant et imprévisible
+ Le style qui retranscrit bien les émotions du visage
- Les décors un peu moins recherchés
- Quelques facilités et quelques comportements illogiques


Les articles sur les prochains volumes partiront du principe que vous êtes au courant de l'histoire du premier volume et donc du twist



- - - - - - - - - -

Message laissé le 28/06/19 à 22:49

Bon, on continue avec le deuxième tome.

Image

Je pars du principe que vous connaissez le twist. Pour ceux qui veulent lire cette critique sans lire la série, je vous résume rapidement le premier tome.
Nana est une tueuse envoyée sur l'île pour tuer tous les prodiges. Le mobile est... sensé dans un sens. En fait, le gouvernement avait essayé de créer une équipe de prodige pour aider les forces de l'ordre. Le plan part très vite en vrille. Les prodiges sont incontrôlables et ont provoqué de nombreux dégâts. De plus, le monstre qui avait provoqué le chaos dans une ville avant l'histoire s'avérait juste être un prodige ayant acquis une nouvelle apparence.
En résumé, les prodiges sont les ennemis de l'humanité et ils doivent être exterminés.

Pour se dissimuler dans la classe, Nana joue donc le jeu d'une prodige extravertie et simplette. En fait, elle n'a aucun pouvoir, mais une intelligence et un sens de la stratégie extrêmement poussés. Elle a tué Nanao à la fin du premier chapitre en jouant la carte de l'amitié. Dans le deuxième chapitre, elle a tué un prodige capable de remonter le temps en utilisant intelligemment les faiblesses du pouvoir et des capacités physiques du prodige.
Malheureusement, dans le dernier chapitre, Kyôka, l'autre prodige qui est arrivé en même temps que Nana, commence à poser problème. Si Nana avait réussi à tuer deux prodiges sans que personne ne se rend compte, il est le premier à comprendre qu'il y a deux meurtres et soupçonne Nana d'y avoir un rôle. Donc Nana a tenté de le tuer dans une explosion.
Mais elle découvre que son pouvoir est l'immortalité.

C'est à partir de ce deuxième volume que la série enclenche la deuxième.
Kyòka, personnage en retrait dans les deux-tiers du premier tome, se pose en némésis face à Nana. Contrairement aux autres prodiges, il sait que cette île est louche. Sa soeur y était il y a cinq ans et a mystérieusement disparu. Il a déjà commencé à chercher des indices et a donc trouvé étrange l'absence de deux élèves depuis l'apparition de Nana. Il a surtout deux avantages face notre protagoniste : il est immortel et aussi intelligent qu'elle.
A l'inverse de Michiru, jeune fille qui apparaît dans ce tome. Innocente, altruiste, timide, elle a la drôle faculté de soigner les blessures... en les léchant. Malheureusement, à chaque blessure soignée, son espérance de vie diminue. Bref, le parfait petit chien pour Nana.
Car elle n'a plus trop le choix. Kyôka la soupçonne, elle doit donc brouiller les pistes. Quoi de mieux que de jouer l'élève modèle? Sauf qu'un autre élève va poser problème. Pire, il a une PREUVE qu'elle est la tueuse.

Le premier tome proposait un bon début, celui-ci pousse le concept plus loin. Nana doit continuer sa mission, mais en prenant en compte qu'elle peut être démasqué. Elle devient donc la prédatrice et la proie. Elle ne doit plus seulement tuer, mais aussi éviter de se faire prendre. Bref, elle va devoir sortir ses meilleures tactiques.
Une autre qualité de la série est aussi l'absence du manichéisme. Nana est pour l'instant vue comme une vilaine à l'instar de Light dans Death Note. Kyôka serai un gentil comme L. De même que Michiru. En revanche, les victimes de Nana sont-elle vraiment méchantes? Dans le premier tome, on dirait plutôt que non (bien que le deuxième avait un côté justicier arrogant). Dans celui-ci, le prodige à abattre est une sale ordure. Au final, on ne sait plus si on est du camp de Nana qui arrête (définitivement) des menace surhumaines ou celui de Kyôka qui veut arrêter la meurtrière de l'île.
D'ailleurs, le dernier prodige qu'on voit de ce tome a un pouvoir particulièrement retord et met Nana dans une situation très délicate.
Evidemment dans les défauts, on peut toujours mettre l'illogique de certains comportements, mais ce serait oublié les qualités.

+ Nana en maîtresse stratège tueuse
+ Kyôka en Sherlock Holmes immortel
+ Michiru qui apporte un peu d'innocence
+ La frontière de plus en plus flou entre le bien et le mal
- Quelques comportements discutables



- - - - - - - - - -

Haut de page

Répondre

// Blam ! Version 2.0 Ecrit avec nos petits pieds 44 fillette. Contacter les administrateurs. //


Télécharger : facile, amusant, génial